Retours d’expérience sur les difficultés durant un allaitement exclusif

Nous allons partager avec vous les résultats d'une étude sur l'expérience réussie de mères confrontées aux difficultés durant un allaitement exclusif. L'étude a été menée en 2014 en Iran sur un échantillon de 16 mères ayant allaités en allaitement exclusif 6 mois des nourrisson de moins d'un an au moment de l'étude.

Le but de cette étude était d'étudier l'expérience des difficultés rencontrées par des mères ayant réussi à mener à bien un allaitement maternel exclusif de 6 mois, suivant la recommandation OMS.

La liste des difficultés a été découpée en 4 grands thèmes :

  • troubles du sommeil nocturne: Les mères ont exprimé des troubles du sommeil du à leur peur de l'engorgement ou de ne pas entendre le bébé pleurer pour téter. Sont également listés les réveils nocturnes fréquents pour allaiter l'enfant.
  • la détresse physique et mentale : Les mères ont beaucoup remonté le problème de fatigue, notamment dans le premiers mois qui peuvent conduire à un mauvais positionnement du bébé. Des tétées prolongées peuvent créer des crampes au cou ou d'autres douleurs musculaires. De plus, ont été citées les douleurs les premières semaines suivant la naissance dû aux contractions de l'utérus qui reprend sa place à chaque tété, sans mener pour autant à l'arrêt de l'allaitement. Par contre, les crevasses, la douleur, la fatigue, la faiblesse, et le stress  peuvent conduire à un arrêt. Le problème psychologique lié à l'allaitement en zones publiques peut déclencher des sentiments de honte et de gêne et obliger les mères de l'étude à allaiter dans des lieux cachés à l'abri des regard.
  • le sentiment de privation: les mères de l'étude ont déclaré se sentir obligés d'éviter certains aliments en raison de dires de certains de leurs proches sur leurs effets néfastes sur le goût ou la qualité du lait maternel. Malgré les idées fausses répandues sur les effets négatifs de certains aliments comme l'ail sur le goût du lait maternel, des études antérieures ont montré que si les mères consomment un régime alimentaire varié composé d'aliments avec des goûts et des odeurs différents , leurs enfants auraient moins de difficultés à adopter un régime alimentaire diversifié. Certains participants ont évité de sortir de chez eux du fait de leur inconfort à allaiter dans les lieux publics.
  • les préoccupations liées à l'allaitement maternel: Des inquiétudes sur la suffisance de quantité ou de qualité de lait, le gain de poids suffisant voire la forme des seins et des mamelons ont été la cause de beaucoup de préoccupation de la part des mères de l'échantillon. De plus,  le manque de connaissances sur les comportements et les soins du nouveau-né ont été la source d'un grand stress et de difficultés qui n'ont pour autant pas  persuadé les mères de l'échantillon de mettre fin à l'allaitement maternel exclusif. Si les mères peuvent être conscientes des avantages de l'allaitement, elles ont déclaré avoir besoin de fréquents rappels par les professionnels de la santé. Les mères ont également indiqué qu'il y avait un manque de soutien et d'information de la part des professionnels de santé.

L'étude conclu sur un appel aux autorités : la plupart des mères ont dû faire face à ces difficultés en utilisant leurs capacités personnelles. Il y a clairement un manque de soutien adéquat des professionnels de santé pour les aider à faire face à leurs difficultés liées à l'allaitement maternel exclusif. Les résultats de cette étude suggèrent que les professionnels de santé et les autorités publiques doivent élaborer des stratégies pour soutenir activement les mères durant la période d'allaitement maternel exclusif.

Nous rappelons que l'OMS recommande un allaitement maternel exclusif jusqu'à l'âge de 6 mois suivi d'un allaitement maternel avec diversification au moins jusqu'au 2 ans de l'enfant.

En tant que bénévole dans une association de soutien à l'allaitement maternel, je connaissais plus ou moins chacune des difficultés listées par les mères de l'étude. Néanmoins, l'étude permet, encore une fois, de rappeler l'importance de l'information avant la naissance pour s'armer faces aux potentielles difficultés et du soutien à apporter aux parents au cours de l'allaitement.

Et vous, vous reconnaissez-vous dans les résultats de cette étude?

Références :
 
Recommandations OMS : http://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + dix-huit =