Résultats de l’étude Elfe sur la durée de l’allaitement en France 2011

Dans un précédent article nous avions partagé avec vous les résultats de l'étude Epifane 2012[1] sur les taux d’allaitement maternel à la maternité et au premier mois de l’enfant. Aujourd'hui nous partageons avec vous les résultats d'une autre étude parue en septembre 2015. L'article est intitulé "Durée de l'allaitement en France selon les caractéristiques des parents et de la naissance. Résultats de l'étude longitudinale française Elfe, 2011"[2].
Cette étude conforte donc les chiffres issus d'Epifane (2012) qui estimait à 15 semaines la durée de l'allaitement maternel en France et à 3 semaines et demie la durée de l'allaitement exclusif. L'étude Elfe conclut en effet à des durées légèrement supérieures mais similaires de 17 semaines pour la durée de l'allaitement maternel et 7 semaines pour l'allaitement prédominant/exclusif. Dans les 2 études, les durées en France sont très loin des  recommandations OMS [3] qui préconisent une durée d'allaitement maternel d'au moins 2 ans et d'allaitement exclusif de 6 mois.
Concernant les facteurs liés à un allongement de la durée de l'allaitement nous pouvons citer dans le désordre:
- la présence du père lors de l'accouchement
- la participation à des séances de préparation à la naissance
- le recours au congé parental
- le revenu élevé du foyer
- le statut marital
- le haut niveau d'étude de la mère
Concernant les facteurs liés à un raccourcissement de la durée de l'allaitement nous pouvons citer, toujours dans le désordre:
- les mères de moins de 30 ans
- le surpoids et l’obésité avant la grossesse
- le tabagisme pendant la grossesse
Plus étonnant, l'étude montre des disparités de la durée d'allaitement en fonction de la région. Ainsi, les mères résidant dans le Nord ont allaité moins longtemps leur enfant que les mères vivant dans les régions Sud-Ouest et Centre-Est.
En conclusion, une amélioration de la durée de l'allaitement en France en sortie de maternité depuis ces 10 dernières années mais toujours bien en-dessous des recommandations OMS. L'information et l'accompagnement sont encore et toujours les clefs pour espérer un jour rattraper le retard français en matière d'allaitement maternel.
Références:
[1] Benoît Salanave, Catherine de Launay, Caroline Guerrisi, Katia Castetbon. Taux d’allaitement maternel à la maternité et au premier mois de l’enfant. Résultats de l’étude Épifane, France, 2012.  Unité de surveillance et d’épidémiologie nutritionnelle (Usen), Institut de veille sanitaire, Université Paris 13, Bobigny, France.
[2] Sandra Wagner, Claire Kersuzan, Severine Gojard, Christine Tichit, Sophie Nicklaus, et al.. Durée de l'allaitement en France selon les caractéristiques des parents et de la naissance. Résultats de l'étude longitudinale française Elfe, 2011. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2015, pp.522-532
[3] Organisation mondiale de la santé. Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Durée optimale de l’alimentation au sein exclusive. Genève: OMS; 2001. 5 p. http://apps.who.int/gb/archive/pdf_files/whA54/fa54id4.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − 7 =