La charte de la filleule

Télécharger la charte(avec le formulaire d'adhésion à la fin)

Le document suivant a été réalisé afin d’informer chaque future maman désirant adhérer à l’association en tant que « filleule » de ce qu’elle peut attendre de l’association ainsi que les quelques règles que nous lui demandons de respecter afin d’assurer le bon déroulement de la relation « marraine/filleule ».
Nous vous demandons de lire attentivement ce document (n’hésitez pas à nous appeler si vous avez des remarques ou des questions).

Les engagements de l’association envers chaque filleule

1) Votre Marraine de Lait

Dès que votre adhésion sera enregistrée (cf. le coupon d’adhésion à la fin de ce document), l’association s’engage à tout mettre en œuvre pour vous mettre en relation aussi vite que possible avec une marraine de lait. Il se peut cependant que cela demande un certain délai en fonctions des disponibilités de nos marraines au moment de votre adhésion. Merci d’avance pour votre compréhension.

Toutes nos marraines ont assisté à une réunion d’information au cours de laquelle nous leur avons présenté la philosophie de l’association ainsi que les connaissances de base à avoir en matière d’allaitement maternel. Chaque marraine a lu et approuvé la Charte de la Marraine. Elle s’est ainsi engagée à vous rencontrer à plusieurs reprises (au minimum 2 fois pendant votre grossesse ainsi qu’une visite à votre domicile à votre retour de la maternité) et à être particulièrement disponible dans les premières semaines de votre bébé.

2) Les réunions d’information

Toute filleule se verra proposer 2 réunions d’information sur le thème de l’allaitement maternel (sous réserve qu’elle ait pris contact suffisamment à l’avance avec l’association). Nous vous incitons bien évidement à les suivre car nous abordons des thèmes très variés que l’on ne retrouve pas forcément dans les cours de préparation à l’accouchement plus « classiques » où l’allaitement n’est qu’un thème parmi d’autres.

La première réunion a pour but de parler ensemble de l’allaitement de manière informelle:
En introduction, nous vous faisons un rapide historique de l’allaitement maternel (ou comment les femmes des sociétés occidentales ont-elles désappris un savoir autrefois inné ?), puis nous abordons ensemble les questions suivantes :
- images (positives ou négatives) que chacune véhicule sur ce thème
- allaitement et image de son corps
- allaitement et relation avec son bébé
- allaitement et les autres membres de la famille
- les avantages pour le bébé, la maman et la société toute entière
(C’est intentionnellement que nous abordons ce thème en dernier car notre but n’est en aucun cas de faire de l’endoctrinement ou de chercher à convaincre mais tout simplement d’informer. Nous pensons que les bienfaits de l’allaitement maternel vont bien au-delà des bienfaits nutritionnels pour le bébé et nous souhaitons que chacune (et chacun) soit correctement informé afin d’agir librement en connaissance de cause).

La deuxième réunion abordera de manière concrète les thèmes suivants :
- la physiologie de la lactation : cette expression quelque peu barbare décrit ce qui se passe dans le corps féminin au moment de la tétée. Il ne s’agit en aucun cas d’un cours de médecine mais d’une description en termes simples de ce que déclenche un bébé à partir du moment où il ouvre la bouche pour saisir le sein. Ces connaissances sont essentielles à avoir car elles permettent à chacune d’être correctement informée de ce qui se passe dans son corps et d’être ainsi en mesure d’avoir confiance en soi et de comprendre pourquoi certaines phrases assassines, qu’elles ne manqueront pas d’entendre, relèvent plus de l’ignorance que du bon sens.
- les règles d’or pour un bon démarrage de l’allaitement dans les premières semaines : la proximité physique mère/enfant, les bonnes positions pour le bébé et la maman, l’absence d’horaires ou de durée de tétées…
- les petits problèmes et leurs solutions : comment identifier et traiter rapidement les petits bobos qui peuvent survenir (mais qui ont beaucoup moins de chances de survenir lorsqu’on a été informée des points précédents) comme les crevasses ou les engorgements afin qu’ils repartent aussi vite qu’ils sont venus.

3) Une structure (l’association) aux compétences variées

Au sein de l’association, nous avons différents niveaux de compétences qui font ainsi notre richesse. En cas de problème, votre première interlocutrice sera votre marraine d’allaitement. Avec ses connaissances et son expérience, elle sera sûrement à même de résoudre rapidement votre problème. Si ce n’est pas le cas, votre marraine avertira immédiatement les « marraines référentes » de l’association. Celles-ci mettront également leur savoir à votre service et sauront se faire aider, si besoin est, par les partenaires de notre association tous issus du monde médical ou paramédical (sages-femmes, infirmières puéricultrices, pédiatres, consultantes en lactation, médecins généralistes).

 

Les engagements de la filleule

N’oubliez pas que toutes nos marraines de Lait sont des bénévoles. Ce sont des mamans qui souhaitent vous faire partager leur enthousiasme et leur motivation afin de vous faire profiter au maximum de ce moment unique qu’est l’allaitement de votre enfant. C’est pourquoi nous vous demandons de respecter certaines petites règles.

1) Le respect de la vie privée de votre marraine

Votre marraine a peut être encore des enfants en bas âge et certains moments de la journée (heure des repas ou du coucher) ne sont pas toujours propices pour l’appeler. Parlez-en avec elle lors de vos rencontres pendant votre grossesse afin de connaître ses disponibilités.

2) Le respect de l’engagement moral et psychologique de votre marraine

Conseiller une jeune maman demande un fort investissement personnel. Chaque marraine aura à cœur que votre allaitement se passe bien et mettra tout en œuvre pour que ce soit le cas. Le corps humain n’étant pas une machine parfaite (et heureusement !), vous traverserez sûrement des moments de doutes et de découragement dus en grande partie à la fatigue provoquée par les rythmes de votre nouveau-né qui ne sont pas les vôtres dans les premières semaines. Sachez que ces moments sont normaux et que toutes les jeunes mamans les connaissent. Le lait maternisé ne sera jamais une solution à vos problèmes. Il apaisera peut-être momentanément vos doutes (combien boit-il ? Ai-je assez de lait ? Mon bébé pleure et semble avoir faim) mais sachez que toute introduction de lait maternisé induit le risque d’une baisse de votre lactation et un arrêt à plus ou moins long terme de votre allaitement. C’est donc une décision qu’il ne faut pas prendre sous le coup de l’émotion. Sauf si vous avez décidé d’arrêter d’allaiter votre bébé, nous vous conseillons de faire part de vos interrogations et de vos doutes éventuels à votre marraine avant de prendre une décision que vous pourriez regretter par la suite parce que ce n’était pas vraiment ce que vous vouliez pour vous et votre bébé.

3) Votre marraine est une marraine d’allaitement

Si l’allaitement est un thème vaste et qui touche des domaines sortant du cadre purement nutritionnel, soyez attentive à ne pas trop solliciter votre marraine pour toutes les autres questions concernant votre bébé. Elle se fera sûrement un plaisir de vous faire part de quelques petits « trucs » de maman mais n’oubliez pas qu’elle est avant tout votre marraine d’allaitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =