Encore des Mythes Sur l’Allaitement: 1

Une mère allaitante ne doit pas nourrir son bébé après avoir passé des examens radiographiques (rayons X).

Faux ! Les radiographies courantes, celles qui sont les plus souvents pratiquées, par exemple une radiographie des poumons, ou des dents, ne posent absolument aucun problème, et la mère peut allaiter son bébé comme d'habitude. Les mammographies sont plus difficiles à interpréter chez une mère qui allaite, mais cet examen est possible et la mère de doit pas cesser d'allaiter.

L'évaluation d'une masse peut aussi se faire autrement. Les nouvelles méthodes d'imagerie comme les tomodensitogrammes et les IRM sont sans danger, même si des substances de contraste sont employées. Et les examens utilisant une substance radioactive ? Tout examen radiographique qui n'utilise pas de substances radioactives peut être subi par la mère sans qu'elle soit obligée d'arrêter l'allaitement, même pour une seule tétée. Donc une pyélographie intraveineuse, une lymphangiographie, une phlébographie, une artériographie, une myélographie… ne nécessitent aucune précaution. Mais qu'en est-il des examens employant à des nucléotides (scintigraphie osseuse ou pulmonaire) ?

Il est vrai que le bébé recevra une toute petite quantité de nucléotides. Mais il faut se souvenir que ces mêmes examens sont souvent pratiqués chez l'enfant, même tout petit. Compte tenu des risques de l'alimentation au lait industriel, il est préférable que la mère continue à allaiter sans interruption. Si vous avez l'impression de devoir arrêter pendant uen certaine période, tirez du lait à l'avance, pour que votre bébé boive votre lait et non du lait artificiel.

Après deux demi-vies, 75 % de la substance sera éliminée de votre organisme. C'est sûrement une attente suffisante (la demi-vie du technétium, utilisé dans la plupart des radiographies, n'est que de six heures. Après 12 heures, 75 % du produit est donc éliminé). L'exception à cette règle est une scintigraphie de la thyroïde. Cet examen doit être évité autant que possible chez la mère allaitante, car elle ne pourra pas continuer l'allaitement après l'avoir subie. Il y a beaucoup de façons d'évaluer la fonction de la thyroïde, et ce type de scintigraphie thyroïdienne n'est que rarement nécessaire. Avant de subir cet examen à l'iode radioactif, vérifiez. Dans bien des cas où l'examen est nécessaire, on peut le retarder de plusieurs mois (voir le feuillet n° 9a, Vous pouvez continuer à allaiter).

Traduction du feuillet n° 14, " More and More Breastfeeding Myths ". Revisé en janvier 2000, en octobre 2000 ppour la version française. D' Jack Newman - Pédiatre - Responsable d'une consultation de lactation - Toronto - Canada Peut être copié et diffusé sans autre permission.