Allaiter et travailler

Conseils à une amie pour allaiter et travailler avec sérénité, point par point :

Allaiter et travailler est devenue une question fondamentale de toutes les femmes désirant nourrir leur enfant au sein. Le congé maternité étant (trop) court en France, dès la naissance il faut envisager cette possibilité de prolonger l’allaitement avec la reprise du travail, et c’est possible !

Il faut savoir s’informer, se faire confiance et surtout bien se préparer !

Voici ce que j'avais conseillé à une amie lors de la reprise de son travail, son bébé avait alors 4 mois:

Le tire-lait

Si tu n'as pas un tire-lait électrique, tu peux te renseigner pour en louer un en pharmacie. Tu dois d'abord demander à un médecin une ordonnance avec la mention "tire-lait électrique double pompage, plus accessoires", pour te faire rembourser la totalité de la location. L'ordonnance est en général valable pour un mois, à renouveler.

Ensuite, il te faut du bon matériel: chez Medel*a tu as le Symphon*y et le Lactina qui sont très bien: http://www.medela.fr/F/breastfeeding/products/breastpumpoverview.php. Pump in styl*e ne se loue pas, mais on le trouve parfois sur les sites de vente en ligne, le sac à dos étant très pratique. Et le lactaline de Ameda.

Je crois que tu peux aussi louer le Fisio Bo*x de Kitett*, c’est-à-dire leur dernier modèle. Les précédents sont à éviter car ils ont causé des gênes et douleurs à de nombreuses mamans.

Personnellement, je tirais au manuel, mais l'avantage de l'électrique est que ça va très vite, tu vides les 2 seins, et au boulot, c'est le top!

Pour tirer son lait au travail, il faut s’équiper d’un album photo de ton bébé, ou faire défiler des photos sur l’écran de veille de ton ordinateur : rien de tel pour faire monter l’émotion et le taux d’hormones ocytocine !

Les réserves

Il faut que tu commences à tirer dès maintenant pour faire des réserves de lait (c’est-à-dire au moins un mois avant la reprise). Tu te crées une tétée fictive, où tous les jours tu tireras en plus des tétées de ton bébé. Ton corps s'habituera peu-à-peu à cette sollicitation et créera le lait en fonction. Les mamans ont deux moments privilégiés pour cette tétée fictive: le matin après la première tétée, pour vider le second sein, ou bien le soir quand le bébé est couché. Pour ma part, je faisais le soir, mais maintenant que je m'y connais un peu mieux, je te conseillerais autant que possible de tirer ton lait le matin. Il n'y a absolument aucun risque que bébé manque de lait, ton corps s'habitue petit-à-petit, comme pendant un pic de croissance.

Sur la quantité tirée, il ne faut vraiment pas focaliser car c'est souvent démoralisant. Au début, on tire peu, il faut se roder, le poignet doit se muscler... Puis après, les émotions nous jouent souvent des mauvais tours et on se retrouve avec 20 pauvres ml... En moyenne, je dirais qu'un bon tirage, c'est 80 à 100 ml.

Le stockage

Enfin, le stockage du lait: jusqu'à 8 jours au frigo; s'il est congelé dans les 24h il peut se conserver 4 mois dans un congélateur 3*. Et il faut savoir que si tu veux mélanger deux laits tirés à deux moments différents, il faut veiller à ce qu'il soit à la même température: tu ne mélanges pas le lait que tu viens de tirer avec un autre déjà au frigo. Tu laisses le lait tiré pendant 1h au frais et ensuite tu mélanges. A la décongélation, le lait n'a pas forcément une bonne odeur: c'est l'action des lipases qui ont pré-digéré le lait et ça ne rebute absolument pas le bébé!

Pour les récipients, verre ou plastique c'est la même chose, les anticorps sont détruits. J'ai utilisé les récipients avent (une vingtaine), et sur conseil de la personne qui venait récolté mon lait pour le lactarium, j'utilisais des petites bouteilles d’eau minérale adaptée aux nourrissons que je vidais juste avant de transvaser mon lait. Et j'écrivais directement la date du jour du tirage dessus (super pour faire un bon roulement). Il vaut mieux congeler de petites quantités (quitte à prendre un bac à glaçons) car dans les premiers temps il peut y avoir du gâchis en biberon, le temps que ton bébé s'habitue et que vous trouviez la quantité de lait qu'il boira au biberon. Souvent, les mamans confient aux nounous des sachets avec quelques glaçons de lait qui restent dans le congelateur, pour compléter.

Confusion sein/tétine

L'introduction du biberon peut se faire au dernier moment, il n'est pas nécessaire de s'assurer qu'il prend bien maintenant, tu as encore le temps! On a vu des bébés refuser jusqu'au bout, et bien prendre au moment de l'adaptation avec la nounou! Par contre, pour éviter la confusion sein/tétine, il y a deux règles d'or: que tu ne donnes jamais le biberon, ni que tu sois à proximité quand il prend, quand tu es là, c'est le sein, seulement le sein!

maman = sein

bib = nounou/papa/mamie

Puis, pour la tétine, prendre des « débit très faible 0/1 », pour nourrisson, histoire que ce soit difficile de boire et qu'il comprenne bien qu'on est mieux au sein! Sinon, avec une tétine à débit rapide, elle préfèrera rapidement faire moins d'effort avec le biberon. Ton petit n'aura pas tout-à-fait quatre mois à ta reprise, alors il vaut mieux mettre toutes tes chances de ton côté. Explique-bien ce souci à ta nourrice, en espérant qu'elle soit d'accord avec l'allaitement. Il s'agit d'une période d'adaptation où chacun doit trouver ses marques, si elle joue le jeu, ce sera d'autant plus facile pour toi et tu seras plus sereine pour lui confier ton bébé. En quinze jours, il aura pris le pli et ne fera pas de grève des tétées.

Avec la reprise

Quand tu reprendras le travail, pourras-tu assurer au moins deux tirages dans la journée? Ca peut-être une tétée le matin puis un tirage avant de partir, puis un tirage à midi, la tétée de retrouvaille le soir, puis tétées à volonté jusqu'au coucher. Et pourquoi pas, tirage avant de te coucher.

Trois tirages, c'est vraiment bien pour assurer le stock, et la tétée fictive, tous les jours, week-end et jours de repos, pour compléter.

Les tirages au travail seront forcément plus conséquents que ce que tu auras fait chez toi, car ils remplacent une tétée. Tu peux facilement remplir un biberon de 240ml! Pourras-tu stocker ton lait dans un frigo? Une glacière? Un sac de congélation?

Quel sera ton rythme de travail? Tu as des jours de congé dans la semaine, ou des journées courtes? L'essentiel est que tu donnes bien le sein à la demande quand tu es là... Pour toujours relancer la machine.

Les galactogènes naturels

Tu risques de te sentir fatiguée au début de la reprise: c'est normal. Il y a l'émotion de devoir laisser son bébé, puis le nouveau rythme à tenir. Du coup, la production de lait baisse un peu. Si tu en ressens le besoin, tu peux prendre des galactogènes. Il existe des aliments que tu peux prendre en cure pendant 15 jours, qui te rebooste à fond. C'est le quinoa, le fenouil, les lentilles, le fenugrec, le cumin, le malt, l'anis. Il ne faut pas en prendre plus de deux, et si tu as besoin de faire une cure sur du long terme, l'effet d'un galactogène pris quotidiennement s'estompe au bout de 2 semaines, il faut alors l'arrêter et en prendre un autre pour re-stimuler le corps.

Contre la fatigue, il existe la spiruline, à acheter en magasin bio. C'est bourré de fer végétal, de protéines, très assimilables par le corps.

Certaines mamans ont repris le travail alors que le bébé avait un mois et demi, sans jamais donner de lait artificiel, c'est tout-à-fait possible! Si tu as besoin de lire des témoignages pour te motiver, n'hésites pas à t'inscrire sur un forum d’échange entre mères, cela m'avait aidé à passer le cap de la reprise du travail à l'époque, à me dire "c'est possible"!

Il n'y a rien de plus agréable que la tétée de retrouvaille après une bonne journée de travail! Je te souhaite vraiment de vivre ces moments là!

Et pour finir, il ressort beaucoup de fierté de cette aventure où l’on se sent à nouveau professionnelle tout en conciliant sa nouvelle vie de maman !